Rechercher
  • Marie Laure

Vive la Colère !


En voilà une drôle d’idée de dire que la colère c’est bien !!

C’est pas ce qu’on nous a appris ! « c’est pas bien de se mettre en colère », « tu dois rester calme », « il faut faire ceci ou cela… » bla bla !


Pourquoi nous mettons en colère ?


Pfeu ! Évident ! C’est quand il y a un truc qui m’énerve au plus haut point et que j’explose quand la coupe est pleine, quand ça me gonfle au point de crier, gesticuler dans tous les sens, devenir extrêmement vulgaire (oui, ça arrive !) et pour les plus énervés…tout casser !


Voilà un joli tableau de pétage de plomb !


Pourquoi est-ce mal ?


En règle générale, on se sent super détendu après, vider jusqu’à ressentir de la fatigue, dans un sentiment de soulagement, de libération d’un trop plein !

Bref, on a vider son sac d’énergies négatives et pesantes, et de pensées négatives et de ruminations incessantes en libérant la parole ! et c’est extrêmement salutaire.


Que dit la colère de nous ? en dehors du fait qu’on est, comment dire, un peu agacés..


La colère est l’expression de ma fougue, de mon feu intérieur, de l’élan de mon moi profond, de l’expression de ma vérité intime…

sauf que cette énergie est mal canalisée, réprimée, étouffée, et qu’elle émane de moi de manière, osons le dire, très désordonnée !


Qu’il y a quelque chose en moi, que je n’exprime pas,

que je retiens pour X raisons…

Et en règle générale notre entourage se rend assez vite compte du moment où je ne peux plus le contenir!

Le message devient vite super clair dans son contenu..moins dans la forme !


Dans mes colères, je verbalise ma peine, ma frustration, mon amertume face à une situation ou une personne, sur quelque chose qui ne me convient plus,


Je laisse parler mon cœur en souffrance qui "vocalise", dans les aiguës en règle générale ! toute sa tristesse et ses ressentiments,

Bien souvent, les colères se terminent par des larmes libératrices, un effondrement psychologique et physique, l’expression d’une lassitude qui dit : Stop, cela a assez duré…


La colère est inhérente à notre nature comme toutes émotions,

Ne la rejetons pas parce que l’on nous a dit « que c’était mal » !


Au contraire, accueillons cette émotion, exprimons là, libérons nous de nos fardeaux et vidons notre sac,


Parfois, pour ne pas dire toujours, notre vérité s’exprime à ce moment-là,


La véracité de ce que je ressens, l’exactitude de mon émotion que je verbaliserais enfin,


Et, je pourrais, moi-même, être surpris des mots qui sortent de ma bouche,

L’instant où je « vocalise » la solution, la réponse à mon véritable besoin,

La franchise de mon intention et de mes attentes,


Me ferait dire dans cet instant d’extrême intensité ce dont j’ai vraiment besoin….ce que j’attends de l’autre et que je recherchais désespérément à faire comprendre en essayant de le formuler de manière alambiquée,

sans le dire franchement, en tournant autour du pot…

bref..en n’osant pas être authentique et sincère..de peur de perdre l’autre, de me voir opposé un refus, un rejet, une objection….une prise de tête...

En clair, je faisais l’autruche,


Pour autant, J’ai toujours essayé de composer, en tergiversant et en minaudant avec les éléments que j’avais à ma disposition pour me faire comprendre et, surtout, entendre,

J’ai utilisé différentes attitudes et stratagèmes afin d’obtenir le résultat que je souhaitais et j’ai patienté de voir si mes efforts portaient ou non leurs fruits…


Et puis, J’explose !

Et, c’est magistral !! Même pour nous !

La vérité se fait enfin jour !


Cet instant me permet de remettre les choses à plat, d’exprimer mes besoins, mes attentes, mes frustrations…et tous mes ressentis quant à la situation qui me met en colère,

Je découvre parfois, dans le même temps que mes interlocuteurs, mon réel souhait,


Et cette révélation m’émeut tout autant qu’elle surprend les autres qui, bien évidemment, ne se doutent de rien, n’ont pas compris ou ne sont pas d’accord et/ou font semblant depuis un certain temps, histoire d’éviter ce duel final…


Pour éviter certains conflits, je peux me duper moi-même, rentrer dans un jeu que je sais provisoire mais cherchant à éviter une confrontation difficile, je peux user de stratagèmes, de faux semblants, de dénis…pour faire «genre»


Et, ce petit jeu-là pourrait durer très longtemps,

Et ce « clash » permet ENFIN à chacun de se positionner et d’éclaircir la situation,


Bon, le petit bémol, en dehors de la forme qui disons-le n’est agréable pour personne,

C’est que le prétexte que je saisis dans l’instant pour exprimer ma colère, n’est pas forcément en lien direct avec mon réel besoin, avec la vérité de mon sentiment profond.


Exemple :

Je peux me mettre en colère en reprochant à un de mes enfants ses choix professionnels et notamment le fait d’être parti loin de la maison, que je mixerais avec des erreurs passées, relatant certaines conséquences fâcheuses sur ses choix et vociférant des relans de mises en garde,de conseils (empreints de sagesse ! bien sûr !) qu’il ou elle n’a pas écouté !!!


Bon, vous voyez le tableau….

Sauf que, ce que j’essaie réellement de dire dans cet instant disproportionné, c’est que je suis triste que mon enfant ne soit plus à la maison,

Que je suis affecté(e) par son absence et la distance qui nous sépare,

Que je me sens seul(e) et abandonné(e).

Que je souhaiterais le/la voir plus souvent, le/la serrer dans mes bras et être présent quotidiennement afin de le/la protéger..

Comme je l’ai toujours fait jusqu’alors

Et qu'aujourd'hui « je me sens démuni(e), impuissant(e) si tu es loin de moi !»


Voilà, le vrai message sous cette colère déguisée,

J’exprime enfin ce qui me fait mal et me blesse, j’exprime ma douleur trop longtemps contenue et réprimée,


Et, cet épisode est l’opportunité de reprendre une communication claire, franche et sincère,

L’expression de tout l’amour que j’ai pour l’autre et dont j’ai le sentiment qu’il ne le voit pas, ne le comprend pas ou ne ressent pas la même chose que moi…


La note de fond de chacune de mes colères est l’émanation de l’Amour qui vit en moi,

De cet élan d’affection que je n’ose exprimer,

L’intime souffrance de mes non-dits sur mes réels sentiments et ressentis quant aux événements de nos vies respectives, car je respecte l’autre, je le laisse faire tes choix, mêmes s’ils ne me conviennent pas …


Mais, je ne me sentirais bien que lorsque j’aurai exprimé mes propres émotions, mes sentiments sur la conséquence de ses actes sur moi, car la charge émotionnelle, la charge de ma peine devient trop lourde à supporter,

« Si, j’avais osé m’exprimer plus tôt…. »,« si, je t'avais dit la vérité de mes sentiments et tout l'amour que j'ai pour toi», « Si je n’avais craint de te bloquer dans tes choix et la vie que tu t’es choisie… », « Mais, je me suis tût, et aujourd’hui cela me fait si mal que je ne peux plus le contenir…. »


Alors, avant d’arriver à d’extrêmes intensités émotionnelles,

Peut-être pourrions-nous exprimer nos « réels » sentiments au quotidien,

Exprimer la sincérité de nos émotions, de nos ressentis,

Sans crainte, sans peur, sans présupposition sur les éventuelles conséquences de mes propos, sans me formaliser des réactions l'autre car je sais qu'il/elle m’aime aussi,

Dans la confiance que ce lien qui nous unis est indestructible malgré nos différents,


Vive la colère !

Mes éclats sont à la hauteur des sentiments que je te porte !

La fougue que j'exprime spontanément représente le feu intérieur qui émane de moi pour te dire à quel point "je t'aime"

Car le fondement est et demeurera toujours l’amour !


Alors ! Aimons ses explosions d’amour pur et maladroit,


Reconnaissons les pour ce qu’elles nous apprennent de nous et ce qu’elles transmettent aux personnes que nous aimons,

« Car si je ne t’aimais pas, je serais complètement indifférent(e) »


Marie Laure

0 vue

7 Rue François Gillet

69003 LYON

Mobile: 06.61.23.26.89

asso_knowledge@yahoo.com

© 2019 by knowledge

  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page