Rechercher
  • Marie Laure

Souvenir d'un cœur meurtri - Episode 1


Je me retrouve face à une femme d’une quarantaine d’années, éprouvée, désabusée par la vie et les épreuves. Ses espoirs se sont évanouis et ses rêves de bonheur transformés en une longue agonie, une agonie que seule la compréhension et la transformation pourront annihiler.

J’écoute son histoire, le récit d’une vie qui semblait prometteuse ; je retrouve en elle une enfant joueuse, pleine de vie, avec des rêves pleins la tête.

Tout semble avoir basculé à la vingtaine, cette jeune femme avait rencontré l’amour et vivait une romance idyllique avec un jeune homme. Tous deux formaient un couple parfait, sans l’ombre de tensions, des projets communs commençaient à se dessiner et l’avenir s’annonçait sous les meilleurs hospices.

Or, Un jour, alors qu’elle le rejoignait pour passer un week-end en amoureux, un ami commun est venu la retrouver à la gare.

Après s’être installée joyeusement à ses côtés dans la voiture, avec son petit bagage en vue du merveilleux week-end qui l’attendait, celle-ci n’a pas immédiatement remarqué l’air grave et tendu de son ami.

Après quelques minutes passées à s’enthousiasmer qu’il ait pris la peine de venir la chercher et le plaisir qu’elle avait de le voir… un silence s’est installé…puis le temps s’est arrêté…son ami a entamé un monologue qu’elle ne comprenait ou ne voulait comprendre, les mots semblaient étrangers, hors du temps, inaudibles…

Elle s’est entendue lui répondre. Les seuls mots qui sortaient de sa bouche ou devrais-je dire la seule phrase, répétée en boucle était : « dis-moi que ce n’est pas vrai ! », cette phrase répétée inlassablement et en s’intensifiant à mesure que la compréhension de ce qui venait de lui être dit faisait son chemin, s'amplifiait d'émotions ...

« Dis-moi que ce n’est pas vrai ! »

Refusant obstinément la réalité, elle répétait cette phrase comme une litanie, une supplication, tout en réalisant la tragédie qui était en train de se dérouler et qui transformerait sa vie de manière radicale.

Le visage fermé de son ami, lui-même abattu par le drame, luttait pour rester digne face à cette jeune femme dont l’amour de sa vie venait de décéder dans un accident de voiture. Il lui fit le récit des événements tels qu’ils s’étaient déroulés mais elle n’entendait plus, le temps était suspendu et elle prenait conscience que le cauchemar ne faisait que commencer.

Dans ce véhicule immobilisé sur ce parking, elle avait le sentiment que les larmes qui coulaient sur son visage, le rouge à lèvre transféré sur le col de chemise de son ami n'étaient pas les siens. Cette scène vécue dans l'intimité de cette voiture scellait l'avenir sombre, de cœurs brisés dans la fleur de l'âge, d'une jeunesse foudroyée...d'un sentiment d'injustice contre un destin qui frappait lourdement.

Les heures, les jours ...puis les semaines qui suivirent furent vécus dans une sensation irréelle, de déconnexion avec la réalité, ignorant cette vie qui poursuivait son cours sous ses yeux mais dont elle se sentait exclue.

Son entourage, bien que bienveillant, était démuni à apporter un soutien. Ses parents faisant semblant d'ignorer le problème, relativisant sur la "jeunesse" de cette relation et sur sa propre jeunesse ! puis au fil du temps, feignant l'incompréhension de voir leur fille incapable de s'en remettre, presque en méprisant l'impact de ce deuil pour finalement s'agacer à la moindre évocation de ce drame. Elle choisit donc de se taire,

Ma patiente s'est alors isolée, à souffert en silence, a tût ses émotions en laissant paraître un visage toujours souriant, en apparence gai et joyeux mais qui renfermait un chagrin, une détresse que les années de solitude et d'isolement qui suivirent n'ont fait qu'aggraver.

Du haut de ses 22 ans, encore candide, elle apprenait plusieurs dures leçons de vie à un âge où l'enthousiasme, l'ardeur, le désir de vivre, les ambitions offrent un dynamisme exceptionnel, capable de reverser des montagnes. Elle réalisait alors que la vie est courte, précieuse; que rien n'est acquis, que tout peut basculer du jour au lendemain... Elle comprenait également la nécessité de faire bonne figure, de se conformer à ce que l'on attendait d'elle afin de ne pas être exclue même par sa propre famille. Elle découvrait que la vie est dure et sortait de l'illusion de son enfance...

En murissant, nous comprenons que la vie place des scènes sur notre chemin afin de permettre notre évolution, (selon ce que notre Âme a choisi d'expérimenter et de karmas à épurer.) Certains événements sont incontournables et d'autres laissent place à notre libre-arbitre. Seule la compréhension de la leçon permettra de passer à l'étape suivante, le cas échéant, d'autres scénarios similaires se présenteront... Ma patiente venait de passer sa première épreuve de vie, quel était la leçon ? l'avait-elle comprise ?

Marie Laure


Je peux vous accompagner dans ce chemin de renaissance à vous-même, En Ateliers ou Consultations individuelles Contactez moi : Marie Laure au 06.61.23.26.89 E-mail : fernandesml@yahoo.fr www.asso-knowledge.com



3 vues

7 Rue François Gillet

69003 LYON

Mobile: 06.61.23.26.89

asso_knowledge@yahoo.com

© 2020 by knowledge

  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page