Rechercher
  • Marie Laure

La Vie m'enseigne

Mis à jour : 24 sept. 2019


La vie m’enseigne ! Tous les jours à chaque instant !


En effet, jour après jour, la vie me propose de vivre des situations qui ne sont que les fruits de mes créations. Cela passe par une scène dans les transports en commun, par un événement au sein de la famille ou sur mon lieu de travail, des vidéos sur les réseaux sociaux…


Cependant, les trois quart du temps je n’ai pas conscience de ce qui se joue et ce que me renvoie cette situation qui n’est autre que ce que je pense de moi-même et de la vie.


Nous sommes créateurs de TOUT, tout ce que nous vivons est notre création, qu’elle nous plaise ou non.

Nous avons laissé notre responsabilité à l’extérieur de nous, en subissant les événements comme étant le fruit du hasard, la chance ou la malchance, où les situations vécues relevaient de l’Autre.


Nous avons simplement oublié notre Pouvoir, peut-être par peur, par ignorance, ou parce qu’il est plus aisé de passer pour la victime.


Cependant, dès lors que j’accepte ma responsabilité, que j’observe les scénarii qui se jouent devant mes yeux, je peux y retrouver une suite logique, une suite agrémentée de schémas récurrents, de situations répétitives dont je ne comprends pas le sens et encore moins ma responsabilité car ma façon de me percevoir, de voir le monde, le formatage de mon éducation, de la société, de ma religion m’ont conduit à tirer des conclusions, des généralités qui au final ne sont pas Qui je Suis, encore moins ce que je Veux et qui me laisse dans une errance où je chemine à l’aveugle dans des dédales d’incompréhensions, de frustrations, de souffrances qui malgré mes souhaits, actions, recherches ne modifient pas la « dure » réalité que je « subis » au quotidien !


Je ne connais du monde que ce que je perçois or notre réalité n’est pas extérieur à soi, une réalité à laquelle il faudrait se conformer mais une confirmation de ce je pense du monde à travers mes perceptions. Ce que je ressens dans ces différences expériences m’informent de l’image que j’ai de moi et du monde. Nous ne vivons pas tous les situations ou événements de la même façon, ils diffèrent selon nos perceptions et nous ne pouvons pas en faire une réalité objective commune


Ce n’est pas chose aisée de reconnaître sa responsabilité car elle nécessite une introspection honnête, sincère vis-à-vis de nos pensées, désirs, craintes….et parfois, le constat fait peur, il nous place dans une forme de culpabilité, nous replace dans le temps, ce temps si précieux que l’on a gaspillé en nous mentant à nous même, par innocence, immaturité, nécessité, peur, conformisme….et il est plus facile de faire perdurer ce mensonge car il remettrait en question nos fondations, notre vécu et provoquerait un effondrement trop lourd à supporter, un ébranlement, une remise en question complète de notre vie…et, pour éviter ce cataclysme, il est plus simple de justifier notre attitude en exhortant une notion d’objectivité, de certitude qui ne serait réelle qu’en fonction de nos perceptions et pourtant…


Ce regard sur « qui nous sommes » dans toutes ses facettes est souvent renié, camouflé car il nous placerait face à nous-même sous nos aspects les plus sombres et il est bien plus facile de continuer à faire comme si « de rien n’était » car, après tout, on s’en sort bien comme ça !


En êtes-vous bien sûr !?


Je vais vous démontrer l’intérêt de nous observer dans nos facettes les plus sombres et vous verrez à quel point elles nous polluent la vie tant que nous ne les avons pas admises et combien nous finissons par vivre des situations que nous n’avons (consciemment) pas désiré,


Imaginons que dans mon quotidien je me montre généreuse, à donner sans compter, je dois également regarder la facette en moi qui se montre radine, qui donne en échange d’une contre-partie.


Si je ne reconnais pas cette facette moins reluisante en moi, je ne comprends pas pourquoi dans ma vie je vis des situations où les autres abusent de moi, où je vis des situations que je ressens comme injustes, résultant d’un manque de respect. Votre expression type pourrait être « trop bon, trop con ! »


Ce que je vis m’enseigne sur ce que je pense de moi, des autres. Ces situations ne sont que le reflet de mon manque d’estime pour moi mais m’apporte également l’information de ce que je dois changer en moi, dans mes perceptions de moi et de la vie. C’est un cadeau !


Si j’ai l’honnêteté de reconnaître que j’attends toujours un retour, une reconnaissance dans mes actes soit disant généreux, je trouverai en dessous le manque d’estime que j’ai pour moi, en croyant que pour être aimée je dois donner quelque chose en échange car je ne suis pas digne d’être aimée pour qui je suis, car ce que je suis ne suffit pas ; je dois donc apparaître comme « la bonne personne », faire ce que l’on attend de moi.


Je dois aussi avoir la lucidité de reconnaître que parfois je ne donne rien, car je sais que cela ne m’apportera rien, et arrêter de me justifier ou trouver une bonne raison de me montrer radin,( radin dans tous les sens du terme (amour, argent…))


Il n’est pas question ici de dire ou penser que nous sommes tous manipulateurs, malhonnêtes mais de reconnaître que nous avons en nous les deux aspects et que selon les situations nous choisissons d’exprimer plutôt l’une que l’autre, et ce, même quand nous pensons agir en toute bonne foi. Ce qui vous permettra de déterminer la sincérité de votre action, sera le résultat de celle-ci.


Si je témoigne de l’amour à mon partenaire et que la relation se déroule à merveille, il ne fait aucun doute que mon amour est désintéressé mais si je reçois des reproches …vous avez compris !


Le fait de ne pas reconnaître mon manque d’honnêteté conduit à des situations confuses, incompréhensibles et qui tant qu’elles ne sont pas reconnues m’empêche de corriger mon attitude et qui provoquera de nouveaux désagréments qui perdureront et s’amplifieront dans le temps car je vivrai de plus en plus de frustrations et accumulerai de la colère.


Et, comme la vie est bien faite, elle vous montre tous les jours, dans des contextes différents, ce que vous pensez de vous et de la vie. L’Univers place des scènes de théâtre, au quotidien, selon le sujet qui vous préoccupe, dans des scènes anodines et sans conséquence tragique pour vous, afin que vous réagissiez et soyez en mesure de rectifier le tir et ainsi vous évitez des résultats plus préjudiciables à l’avenir.


Je m’explique, si intimement je ne me respecte pas, si je laisse toujours la priorité aux autres.. Je vais vivre des situations telles que je me fais voler ma place dans une file d’attente (bon, il faut quand même que ce genre de scénarii se répètent avant de tirer des conclusions), une collègue à la promotion à ma place, dans une relation sentimentale, la personne que vous aimez en choisira une autre….


Quand vous faites à plusieurs reprises ce genre de constat, cela signifie sans nul doute que vous devez reprendre votre place, que vous avez une telle mésestime de vous que vous n’êtes jamais assez digne pour être choisi. Vous vous mettez en retrait par peur, pudeur….


Cette situation révèle également la facette opposée de votre être et en même temps la solution qui n’est autre que votre désir inconscient, refoulé, d’être la personne la plus importante dans votre vie et celle des autres, d’être reconnu pour qui vous êtes dans un désir de grandeur, de pouvoir qui dès lors qu’il est renié vous place dans des situations que vous ne comprenez pas, avec ce sentiment d’être insignifiante, sans valeur…et avec une forte notion d'injustice, de rébellion qui grandi en vous,


Reconnaître son désir de briller, de pouvoir, de domination permet de reprendre le contrôle de notre vie et ne plus se laisser marcher sur les pieds, de retrouver sa propre valeur et la revendiquer dans la justesse, au plus proche de vos valeurs profondes, et trouver ainsi l'épanouissement..


Nous savons que nous exprimons notre désir profond dès lors que nous ressentons de la joie, de la quiétude et un bien-être, et ce, même si pour cela il nous aura fallu rompre des relations, des schémas, ou dire tout simplement « Non ! »


A la base, notre intention est toujours bonne, mais repose sur les croyances que nous avons de nous-même, sur les diktats de ce qui est bien ou mal, sur ce que nous avons tenu pour vrai dans nos précédentes expériences et dans celles de nos ancêtres.


Si je n’identifie pas en moi, le prolongement de ma mère qui a vécu aux crochets de mon père financièrement car à l’époque, les femmes étaient au foyer et les hommes subvenaient aux besoins de la famille. Prolongement que je vis dans le déni car je ne veux pas vivre une situation dans laquelle je me sentirais dépendante, avec une notion de soumission et bien je ne serai pas en mesure de comprendre pourquoi je suis seule ou dans une incapacité à m’engager dans une relation, ou dans une situation de couple où je pourvoie majoritairement aux dépenses et où finalement c’est moi qui « porte la culotte ».


Retrouver cette facette de moi qui refuse la dépendance matérielle, me permet également de voir que dans l’attitude de ma mère (son choix de vie en fonction de ses propres croyances) attitude que j’ai rejetée, se cache aussi la facette opposée qui fait que je trouverais finalement assez confortable, plaisant d’être protégée, sécurisée par un partenaire. Et que cesser de rejeter cet aspect de moi me permettra de vivre une relation sentimentale équilibrée.


Vous voyez finalement l’intérêt d’intégrer ces polarités qui une fois reconnues dans ces deux aspects donne un sens à mon vécu et surtout l’opportunité de sortir d’un schéma sclérosant qui serait inextricable sans ce constat.


J’invite chacun à sortir les « démons du placard » avec la plus grande bienveillance car nous sommes des humains qui avons acceptés d’expérimenter dans une matière duelle, laquelle matière nous permet de différencier l’amour de la haine, le bien du mal… etc


Sans cette polarité nous serions bien incapable de ressentir la différence, ni la vivre et encore moins en apprécier le délice, l’envahissement d’une émotion qui serait bien fade, bien lisse sans cette dualité ! C’est le cadeau de la vie que nous avons choisi !


Jouissons de la Vie dans toutes ses facettes !


J’anime des ateliers ou vous accompagne individuellement pour vous permettre de comprendre les situations que vous vivez et de reprendre le contrôle, afin de savoir pourquoi vous vivez telle situation ? Ce qu’elle vous enseigne ? Ce qu’elle dit de vous et ce que vous pensez de vous-même, de l’autre, de la vie ? et ultimement de conscientiser ce que vous souhaitez vraiment et de le matérialiser….

Contactez moi : Marie Laure au 06.61.23.26.89 E-mail : fernandesml@yahoo.fr www.asso-knowledge.com

11 vues

7 Rue François Gillet

69003 LYON

Mobile: 06.61.23.26.89

asso_knowledge@yahoo.com

© 2020 by knowledge

  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page