Rechercher
  • Marie Laure

Je vis dans un mensonge permanent !

Ma vie est un mensonge permanent, dès lors que je n’ose pas communiquer sur mes émotions, ressentis, que je fais semblant de ne pas être affecté, que je n’exprime pas mon mécontentement, que je fais semblant de ne pas comprendre ou que je réagis en fonction de mon « personnage »….je mens vis-à-vis des autres et de moi-même !


Nous pouvons avec un minimum d’honnêteté vis-à-vis de nous-même reconnaître que nous n’exprimons pas toujours nos véritables ressentis et nous avons toujours une bonne raison de ne pas le faire, et ce n’est pas discutable…


Si je ne manifeste pas mes émotions de colère, d’agacement sur les attitudes de mes enfants, de mon conjoint, si je n’ose pas exprimer mon amour à l’Etre aimé parce que celui-ci ne me témoigne pas cet amour tant espéré, je ne fais que mentir…


Pourtant, nous sommes les premiers à nous estimer honnête, sincère, nous revendiquons même cette authenticité d’Etre et pourtant…nous pouvons nous surprendre à de nombreuses reprises en flagrant délit de mensonge !!


Moi la première, je me suis vue avoir des réactions égotiques, impulsives et réactionnelles à des situations face à moi, tout en connaissant au fond de moi les réelles intentions de cette personne, le dilemme devant lequel il ou elle se trouvait…et pourtant, j’ai réagi comme une personne égotique, vexée ou rejetée. J’ai joué la carte de mon personnage en légitiment mes réactions « je ne pouvais pas réagir autrement ! »

Je fais semblant de ne pas comprendre mon interlocuteur dans ses non-dits, comme par respect, pour ne pas « l’afficher » dans ses contradictions et je fais semblant de croire ce qui m’est dit, j’acquiesce avec sourire pour ne pas blesser, pour ne pas confronter la personne à son mensonge et parce que je l’aime…je valide son mensonge…


Quelle tristesse de ne finalement jamais pouvoir exprimer ses véritables émotions, elles sont tantôt cachées par peur du rejet, par peur du jugement, par dissimulation, tantôt par instinct de protection, par amour …


Aujourd’hui je souffre de devoir mentir en permanence, bien rares les fois où j’exprime mon amour car il me submerge et par pudeur, j’ai tendance à me contenir. Il est finalement plus simple de s’isoler, de rester dans son coin, de transmettre son amour à un animal….sans retenue, sans pudeur, avec toute la pureté du sentiment, sans jugement. Dans cet amour inconditionnel auquel nous aspirons tous mais bien difficile à accéder.


Nous sommes continuellement pétris dans nos contradictions car malgré notre souhait de transparence, nous pouvons également être aux prises avec nos propres ambivalences et nous demander si finalement nos sentiments, ressentis sont vraiment sincères, nos motivations impulsées par intérêt ou abnégation, notre générosité totalement désintéressée..


Nous sommes tout à la fois englués dans nos propres mensonges et ceux des autres, nous devons continuellement composer comme des marionnettes articulées d’un côté par notre morale et de l’autre par notre cœur, dans une mouvance vacillant au gré du mouvement impulsé à la ficelle selon l’émotion qui la manipule au plus haut degré,


Même en ayant conscience de cela, nous restons murés dans un quotidien, incapable de nous libérer de ce lien invisible, ce carcan de valeurs morales, éducatives, sociétales, religieuses…comme des prisonniers, nous sommes aliénés à des normes imposées, des attitudes «convenables », il ne nous viendrait pas à l’idée d’aller embrasser le premier venu, d’aller voir son patron en lui disant que nous comprenons les soucis auxquels il fait face et que nous comprenons sont attitude autoritaire et despotique à laquelle il nous soustrait, de pardonner à notre bourreau les tourments auxquels il nous a soumis sous prétexte qu’il faisait lui-même face à ses propres démons…


Non, nous persistons à incarner notre personnage car nous pensons impossible que la personne face à nous comprenne notre réaction, comme dans une forme d’orgueil, de supériorité, car finalement si on y regarde bien…ce serait comme dire à l’autre « je continue à faire l’abruti car je sais que tu n’es pas assez intelligent pour comprendre » Bon, je suis d’accord !! c’est vraiment pousser le raisonnement à son extrême…mais quand même, avez-vous déjà essayé ?! pour voir !! on pourrait être surpris !


Oser, n’est-ce pas le seul geste qui nous fait défaut, nous acceptons, malgré nos contradictions, nos besoins de vérité, d’authenticité, de maintenir ce mensonge, nous persévérons à entretenir un mode de fonctionnement qui nous déplaît tout en nous rassurant, car je ne prends aucun risque à croire en ce mensonge, du moment qu’il m’évite les conflits et que finalement cela arrange tout le monde de maintenir un certain ordre, une certaine normalité,


Sous couvert de dignité, nous pouvons faire preuve de la plus grande hypocrisie, du plus grand mépris en plaçant nos valeurs, nos croyances, notre morale en étendard en omettant que face à nous se trouve un alter égo qui détient ces propres valeurs, le même orgueil et surtout les mêmes facultés de compréhension que les nôtres qui dès lors que nous lui faisons confiance rend la communication et les échanges beaucoup plus fluides et intègres.


Combien de couple avons-nous vus rester ensemble sous différents prétextes : enfants, bien matériels, confort, habitudes, alors que les sentiments ne sont plus là, faire semblants que tout va bien pour maintenir un certain ordre, une stabilité, alors que la joie, l’épanouissement a disparu. L’inconnu fait peur, la vérité effraie tout autant, nous n’osons pas bouleverser les règles établies selon nos vieux préceptes qui n’ont pourtant plus cours dans nos vies, mais qui s’avèrent malgré tout plus rassurants que prendre la responsabilité de ses choix, de ses désirs, de sa vérité.


Nous portons tous des masques, interchangeables selon la personne qui nous fait face, où chacun connaît un petit bout de Qui je Suis mais pas l’entièreté. J’ajuste mon attitude en fonction de l’autre, de la situation, de ce que je crois que l’autre attend de moi et en fonction de mes propres schémas, et ce, tout en ayant conscience ou non de la supercherie, de la sournoiserie de mon comportement….


Je laisse mes valeurs intrinsèques être bafouées par mon propre manque d’intégrité que je légitimise par un contexte ne me donnant pas d’autre alternative,


Comment oser revendiquer notre désir de sincérité, d’honnêteté alors que nous sommes incapables d’être nous-même authentiques, pas plus avec les autres que nous même ?


Il n’est pas aisé de reconnaître notre propre fourberie, nous nous sommes tellement fourvoyés au fil des années que nous finissons par ne pas être conscients de nos manipulations sur autrui qui prend la forme d’un chantage affectif la majeure partie du temps…


En effet, nous pratiquons le chantage affectif même dans le milieu professionnel en faisant en sorte d’être appréciés de ses collègues, de sa hiérarchie de la même façon qu’on le pratique avec son/sa conjoint(e) !

Alors, puisque la motivation sous-tendue est toujours l’Amour, pourquoi, ne nous permettons nous pas de briser nos chaînes et de dire ce que nous ressentons vraiment ? Pourquoi ne pas exprimer nos réels désirs ? Tout cela serait tellement libérateur et transcendant !


Nous montrer, authentiques, honnêtes vis-à-vis de nous-même en priorité et avec les autres, ne serait-ce pas là le chemin de la liberté, de la joie ?


Exprimons-nous en toute légèreté, dans nos peurs, dans nos faiblesses, dans l’amour que nous ressentons ! il y a fort à parier que notre sincérité même maladroite nous vaudra la compréhension, la reconnaissance, l’indulgence et ultimement l’amour que nous craignons tant de ne pas recevoir…



Je peux vous accompagner dans ce chemin de renaissance à vous-même, En Ateliers ou Consultations individuelles Contactez moi : Marie Laure au 06.61.23.26.89 E-mail : fernandesml@yahoo.fr www.asso-knowledge.com, rubrique guidances

0 vue

7 Rue François Gillet

69003 LYON

Mobile: 06.61.23.26.89

asso_knowledge@yahoo.com

© 2020 by knowledge

  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page