Rechercher
  • Marie Laure

Je t’aime mais je le garde pour moi !

Il y a bien des manières de dire à quelqu’un qu’on l’aime, ou de reconnaître les différentes marques d’affections que l’on reçoit,


Bien souvent nous n’exprimons pas nos sentiments, nous retenons au fond de nous tout l’amour qui nous anime tant la peur de le verbaliser nous paralyse ; sans même nous apercevoir que les contraintes et les restrictions que l’on

s’inflige pour dissimuler nos sentiments sont autant de souffrances et de rejets que l’on s’inflige à soi-même.


Pourtant, depuis ma plus tendre enfance, je reçois des marques d’affections :

- Un parent me le montrera jour après jour par des attentions particulières, sans forcément formuler clairement son amour, mais le plus souvent par une attitude bienveillante et protectrice qui au quotidien m’apportera stabilité et sécurité ; ce que nous prenons finalement pour quelque chose de naturel et normal. Ainsi, l’amour est silencieux, quelques fois maladroit, échangé dans des gestes affectueux et rassurants, parfois rigides et sévères,


- En parallèle, mes amis, mes frères et sœurs, m’apporteront des outils favorisant ma confiance en Moi et mes passages à l’acte dans ma vie sentimentale, Ils viendront insuffler une candeur, une légèreté dans la rigidité parentale ou l’éducation, au sens large, que j’ai reçu.

Ils apparaîtront comme une deuxième conscience qui me dira exactement ce que je sais au fond de moi sans oser l’exprimer, ou même y croire tant mon besoin d’être rassuré prendra le dessus sur mes certitudes qui, dès lors que ma peur sera activée deviendront, à mon sens, des illusions.


Ils apparaîtront comme des piliers, des tuteurs venant consolider ce que j’ai acquis grâce à mon éducation tout en lissant les éventuelles rigidités qui me restreignent.


Mes échanges d’affection avec ces êtres chers seront marqués de complicité, de confidences, de sympathies, élargissant ainsi ma sphère relationnelle dans la douceur et la légèreté de sentiments sincères consolidant ma base,


- Une ou un amoureux m’apportera l’attention sensuelle et sexuelle dans mes liens à l’autre et dans mes relations,

Ces échanges amoureux me permettent de découvrir d’autres facettes de ma personnalité, de développer mon rapport à l’amour et à l’intimité,


Mes amours révéleront le mode d’expression de mes sentiments dans la matière,


Les compliments, les mots doux que j’échange avec l’autre sont les ingrédients dont j’ai besoin, les regards profonds que l’on pose sur moi, transperceront mon Âme lui révélant sa profondeur, celle-là même que j’ai besoin de voir pour me retrouver et me sentir plein(e) et entier(e),


Cette étape me permet de commencer à vraiment verbaliser mes sentiments et à poser des actes concrets dans ma vie sentimentale,


J’apprends de moi au travers des amours que je croise dans ma vie, et ce depuis ma plus tendre enfance, tout comme l’amour que je transmets apportera des soins guérisseurs à l’autre, favorisant son propre cheminement dans les relations.


mes amours déçus pourraient me laisser amer et dans une sensation d’échec, mais il n’en est rien,


Un être pour lequel on considère avoir tout donné, ne sera peut-être pas reconnaissant dans l’instant, cependant, vous illuminerez son souvenir, à un moment donné, comme « la seule » personne qui lui aura apporté ceci ou cela, dont l’amour de nos Âmes respectives a généré et rempli le « deal », le contrat d’âme que nous avions signé,


Une personne m’ayant fait souffrir d’une manière ou d’une autre, m'a simplement montré certaines failles qui nécessitaient d’être comblées…


Oui, je sais, c’est dur à avaler dans l’instant….

mais mes relations m’apprennent toujours quelque chose, il n’y a pas d’échec, pas d’erreur…simplement des apprentissages, comme des perles que l’on enfile à un collier pour le transformer en un bijou…un bijou précieux qui, façonné de perle en perle, construit l’être que je suis…modélise un jour après l’autre mes formes d’interactions dans cette communion d’amour que nous sommes venus échanger dans ce monde,


L’amour prend bien des visages et bien des aspects que nous ne savons pas toujours reconnaître,


et bien souvent, nous testons notre entourage pour obtenir ces marques d’attachement et d’affection dont nous avons tant besoin et qui nous sont vitaux si nous voulons avancer dans notre vie. Ou, tout du moins, pour nous donner envie de poursuivre notre cheminement dans ce monde,


Ce monde qui se montre sous des abords douloureux et souffrants, qui nous amène à chercher des motivations et élans afin d’accepter de cheminer dans ces méandres de questionnements et expériences effrayantes qui, soit, nous stimulent, soit, nous figent dans un attentisme le plus souvent décevant car non conforme à nos désirs.


Alors, je retiens, je cache, je simule…. J’attends, je prospecte… je teste….


Je ne dévoile pas entièrement mes sentiments, j’attends des preuves, des certitudes qui m’encourageront à formuler mes sentiments, à dévoiler la teneur de mes pensées et tout l’amour que je porte en moi et qui ne demande qu’à s’exprimer….


Certains patienteront toute leur vie en attente de déclarations, d’autres tenteront de timides avancées impulsées par des émulsions aussi passionnées qu’éphémères afin de tester la valeur des sentiments…car l’idée de se livrer entièrement reviendrait à se faire englober littéralement et se perdre dans la relation,


Le dénominateur commun est et restera la peur, l’hésitation, la rétention….


Intrinsèquement, nous sommes tous motivé par l’amour, par notre désir profond de vivre et partager cet amour,


Sauf que, nous ne voulons pas le partager avec tout le monde, nous cultivons notre jardin secret pour vivre ces émotions avec des personnes particulières. Les plus challengeantes au demeurant…. sinon, ce ne serait pas drôle… ! pas assez intense …. !

les affections que nous tenons pour acquises ne suffissent plus à combler nos attentes, nos besoins de preuves, de confirmations que nous sommes aimés..


Et, si nous n’obtenons pas ces attentions venant des personnes de notre choix, nous nous sentons rejeté, et généralisons notre sentiment de ne pas être aimé, boostant notre quête de conquête et de reconnaissance en recherchant et testant l’affection des personnes qui semblent les plus récalcitrantes, les plus difficiles à obtenir !


Car, ainsi, je serais conforté dans mes valeurs….mais baignant dans mes contradictions, souhaitant d’un côté, simplicité et authenticité et d’autre part, challenge et défis comme pour donner une valeur aux sentiments que je transmets mais surtout pour quantifier ceux que je reçois !!


Alors même que nous recevons quotidiennement des preuves d’amour, sans même nous en apercevoir, ou tout du moins, nous ne leur prêtons plus aucune attention…comme celles venant de nos parents, amis proches, frères, sœurs…


Eux, nous sont comme acquis à nos yeux, nul besoin de quémander des preuves !!! non ! nous, nous voulons plus de preuves, venant d’autres, de personnes inaccessibles (selon notre point de vue)….


Et dans le même temps, nous n’offrons rien, ou dans la retenue, mus de faux-semblants comme si je disais « je t’aime, mais prouve moi d’abord que tu m’aimes et, après, seulement, je me montrerais honnête et sincère… »


Il est clair que si nous agissions tous de la même façon, il n’y aurait que des célibataires en ce monde.


Heureusement que certains téméraires passent à l’acte ! S’offrant ainsi la chance de découvrir que les sentiments sont finalement partagés, pendant que d’autres végéteront bercés de leurs illusions, et d’autre se prendront, malheureusement des « râteaux »,


Ces derniers devront comprendre qu’il y avait un déséquilibre dans la relation espérée, non que la personne face à eux fût mauvaise ou mal intentionnée mais que ce que vous vouliez offrir était soit trop ou pas assez.


Vous vouliez soit trop donner de vous, auquel cas, la personne face à vous pouvait se sentir débordée, incapable de vous rendre la pareille, et/ou


Cette personne comblée de vos débordements d’affection prendrait tout et en viendrait rapidement à vous voir comme un acquis, tel un parent, dont l’attention et la prévenance est naturelle….et malheureusement, il/elle finirait par chercher ailleurs d’autres stimuli à valeur de challenge


Soit vous vous positionnez dans une attente, trop importante, mettant l’autre face à ces manquements et sa mésestime personnelle, et le/la feriez fuir(e), lui faisant perdre ses moyens et penser ne pas être à la hauteur..


Vos attentes, transpirant d’une détresse que vos précédentes épreuves ont engendré, mettant l’autre devant ses propres faiblesses et lui demandant de remplir un rôle que lui-même n’a pas encore comblé.


Mais, alors, comme personne n’est parfait et/ou totalement accompli, que chacun se débat dans ses propres schémas et contradictions, quelle est la bonne attitude ?


Et bien ! La plus dure qui soit, selon nos propres schémas !


Agir sans avoir peur de perdre l’autre !


Exprimer et dévoiler ses sentiments aussi naturellement et authentiquement que possible sans crainte car, seule cette peur paralyse et bloque toute réalisation, toute concrétisation,


La peur de l’échec ou du rejet nous plaçant dans une situation de statu quo qui, sans action concrète dans le sens de ce que nous voulons, ne fera que matérialiser la « dite » crainte…..


Alors, osez ! il n’y a rien à perdre ou, devrais-je plutôt dire, plus rien à perdre,


Oui, je sais, c’est facile à dire, si c’était si simple nous l’aurions tous fait,


Simplement parce que l’idée de perdre l’être cher s’apparente à un deuil auquel nous ne sommes pas prêt, une échéance douloureuse dont nous ne pensons pouvoir nous remettre….alors, nous cultivons les espoirs, les rêves, les projections, prêt à tout accepter pour ne pas souffrir….


Et alors, je garde secrètement cet amour qui grandit en moi, je minaude, apparaissant timoré(e) dans la véracité de mes émotions afin de me préserver, de me protéger de cet amour qui pourrait me faire souffrir,


Cet amour, qui dans un premier temps, me porte, me galvanise en me donnant des ailes puis au fil du temps et des désillusions que je construis moi-même par l’entremise de mes peurs, commence à me faire souffrir…..et malgré tout, je garde l’espoir….un espoir vain car mes peurs auront pris le dessus et je finirais par matérialiser ce que je crains le plus.


Alors, j’ai le choix,


- Rompre avec une lente agonie qui me fait souffrir et qui me libérera d’une manière ou d’une autre


en passant à l’acte, en verbalisant ce qui me tient à cœur et que je retiens comme dans un souffle, Ou....


- Entretenir l'espoir, grossissant le schéma de mes peurs, qui me conduiront inexorablement dans la perte et la désillusion que je redoute tant....et m’amènera à penser que je n’ai pas de chance et, comme dirait Caliméro « personne ne m’aime »


Reconnaître les marques d'affections, les preuves d'amour que j’ai reçu tout au long de ma vie, et que je reçois régulièrement me permettraient si toutefois, j'ose les regarder, de relativiser avec mon sentiment d'être mal-aimé ou rejeté et ainsi ouvrir la porte vers mon bonheur de vivre l'amour qui me porte depuis ma plus tendre enfance....et dont j'ai fait ma quête de vie...


Si seulement, j'osais changer mon point de regard, en transcendant mes peurs, celles-là même que la vie me sert et me ressert jusqu’à ce que je les dépasse.

En accueillant ces cadeaux de la vie…sans les voir comme une fatalité qui viendrait me confirmer ce que je redoute le plus, mais comme les solutions aux fardeaux que je porte depuis déjà trop longtemps….

pour enfin me libérer et vivre la joie et le bonheur réservé à chacun..

Faisons un autre choix que celui de la peur...celui-là nous l'avons déjà expérimenté à notre grand dam ! essayons autre chose...qui sait !?


Marie-Laure

0 vue

7 Rue François Gillet

69003 LYON

Mobile: 06.61.23.26.89

asso_knowledge@yahoo.com

© 2019 by knowledge

  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page