Rechercher
  • Marie Laure

Equilibre Yin/yang ou Féminin/Masculin - En quoi est-ce important ?




Que nous soyons un homme ou une femme, nous portons tous en nous un côté féminin et un côté masculin, L’aspect que je vais développer n’a rien d’exhaustif, je souhaite juste l’appréhender sous un angle personnel dans l’objectif de retrouver un équilibre et une sérénité qui, par voie de conséquence, pacifiera nos relations avec les autres, Malgré tout, je ne ferais qu’effleurer le sujet tant il est vaste. Les hommes et les femmes sont, par nature, différents….je ne vous apprends rien ! Cependant, l’un ne peut fonctionner correctement sans l’autre car nos énergies sont complémentaires et non opposées. - L’homme, énergie Yang, sera dans l’action, décision, parole. Représente ce qui est extérieur à Soi et vient à l’intérieur. - La femme, énergie Yin, sera dans l’écoute, le ressenti, l’introspection, l’inspiration. Représente ce qui est à l’intérieur et va à l’extérieur. En clair, la femme ressentira et s’inspirera de ce qui est au fond d’elle pour agir dans la matière ; Alors que l’homme agira plus en fonction de son environnement, de manière plus impulsive et instinctive mais sans forcément prendre en compte ses propres ressentis. Par exemple : un homme pourrait monopoliser toute son attention pour le bien-être de sa famille dans un besoin de concrétisation matérielle, de confort …en fonction des besoins concrets de son entourage sans nécessairement prendre en considération les ressentis de chacun et encore moins les siens… Alors qu’une femme agira pour le bien-être de chacun selon ses ressentis et son bien-être sera comblé si son entourage est lui-même comblé. Ces matérialisations dans la matière viseront toujours le bien-être de son entourage proche. Quelquefois, un homme cherchera à bien gagner sa vie et apporter un confort matérielle à sa famille mais pourrait se confronter aux reproches d’une conjointe qui n’est pas satisfaite….sans en comprendre les raisons puisque, à son sens, il a apporté la réponse aux besoins du couple mais, malgré tout, sa conjointe, pourrait se sentir exclue….ni trouvant pas le bien-être bénéfique à chacun, son conjoint n’étant pas suffisamment présent, à ses yeux, pour elle et les enfants, ou les contraintes liées à son travail pourraient nuire au couple… ou elle pourrait avoir le sentiment que son conjoint n’est pas heureux, épanoui et chercher à modifier son mode de fonctionnement par des recommandations qui, au fil du temps, si elles ne sont pas écoutées, deviendront des injonctions.. Puis des menaces… Pourtant, et c’est important de marquer un arrêt sur ce point : Un homme ne verrait aucune satisfaction, n’aurait aucun dynamisme ni désir à se dépasser, à passer à l’acte s’il n’était motivé par une volonté de séduire ou plaire à la gente féminine. C’est pourquoi, on dit que derrière un grand homme se cache une femme. Il ne déploierait pas toute son énergie si cela ne devait servir un but commun et surtout constructif, matériel et concret…. ! Alors que la femme plus intuitive et dans le ressenti aura besoin de l’énergie de l’homme pour acter dans la matière ses propres désirs qu’elle porte en gestation au fond d’elle. (la conception d’un enfant faisant partie intégrante du processus, vous l’aurez compris), Or, celui-ci ne peut se faire sans l’un ou sans l’autre. En résumé : Un homme ne concrétisera rien sans l’impulsion d’une femme qui elle-même ne concrétisera rien sans l’action d’un homme ! Cela vous semble réducteur et émanant de conceptions surannées ! Certes et vous avez raison ! Simplement, nous reposons tous sur ces notions et valeurs ancestrales héritées de nos ascendants….et pour notre évolution, nous devons composer avec ces vieux préceptes bien ancrés dans notre chair. Pour nous aider….et comme la nature est bien faite, nous possédons tous en nous les deux énergies (masculine et féminine), c’est ce qui nous permet l’interaction entre les hommes et les femmes car le cas échéant, se serait la guerre en permanence agrémenté d’une incompatibilité totale. Malheureusement et il ne faut pas se leurrer, ces énergies (en nous) sont très souvent déséquilibrées du fait de notre éducation, des « nécessités » imposées par la société…et tout cela, nous poussera à exploiter plus un pôle que l’autre… Alors que l’équilibre nous promet une plénitude et une complétude totale tant dans nos relations que dans notre bien-être personnel. Nos relations sentimentales ont, entre autres, pour objectif de nous aider à restaurer cet équilibre. Malgré tout et notamment quand le déséquilibre est trop grand dans nos énergies personnelles, la rencontre homme et femme ne parvient pas à se faire ou tout du moins avec de fortes divergences. C’est pourquoi, certains hommes en butte avec ce qu’ils perçoivent comme une exagération de dominance, de pouvoir malsain et d’actions trop « viriles » pourraient se sentir plus en osmose avec les femmes et développer des relations homosexuelles tant l’association à cet énergie féminine leur est propre et personnelle ou se montrer très serviles et soumis aux désirs des femmes afin de ne pas tomber dans une caricature qui leur déplaît ouvertement, D’une autre manière, certaines femmes peuvent se montrer plus féroce que les hommes dans le domaine professionnel tant la « demande » sociétale leur demande de maîtrise et d’intransigeance si elles ne veulent pas passer pour des femmes faibles et sensibles. Incapables de prises de décisions et d’actions concrètes. Ou se « domestiquer » afin de ressembler à la femme parfaite que l’on attend d’elle… Là où réside le problème est notre croyance sur l’attitude la plus juste dans nos relations et qui, de ce fait, ne reposerait plus sur notre tendance naturelle mais sur ce que l’on croit que l’autre attend de nous. Le dérapage survient à ce moment là…. il n’est pas rare, en effet, de voir des hommes très doux s’astreindre à une attitude de contrôlant, manifestant une maîtrise parfaite dans toutes situations….situations nécessitant de montrer une insensibilité émotionnelle sous peine de se voir jugés et condamnés pour manquements à leur devoirs. Tout comme, certaines femmes pourraient se montrer très dynamiques et indépendantes afin de ne pas passer pour de faibles femmes sans intelligence (et oui, cette notion d’intelligence semble, dans les croyances, n’appartenir qu’aux hommes). Ou au contraire, se soumettre servilement à l’homme qui a tout pouvoir… D’ailleurs, selon vos propres croyances, il vous sera aisé de trouver une pléiade interminable d’exemples témoignant de ces disparités. Pour autant, devant toutes ces contradictions, qu’elles soient ancestrales, héréditaires, sociétales, démagogiques ou philanthropiques… Il ne faudra compter que sur nos propres ressentis et visions des choses pour discerner ce qui nous appartient, nous compose et nous convient…face à ce que nous considérons comme obsolète et/ou illusoire. Alors, dans un premier temps, il sera important et primordial de rééquilibrer en nous, nos propres énergies (masculine et féminine) afin de se positionner en faveur d’une équité consciente et selon nos propres affinités …..ce qui manifestera de facto dans nos relations avec l’extérieur, une meilleure compréhension des réactions et comportements de l’autre ; Une meilleure écoute et une adaptabilité qui favorisera la vie commune. En effet, si je ne comprends pourquoi il ou elle réagit de cette façon, je ne pourrais y répondre…et cet inconfort qui me déstabilise parce que je ne le comprend pas…me fera de prime abord réagir sur la défensive, puis la colère et le rejet, Alors que si j’interroge ma part (féminine ou masculine selon le cas) avec laquelle je me suis « réconcilié(e) », je comprendrais et réagirais avec mesure et pondération car la situation m’est, quelque part, familière…je comprends ce que l’on attend de moi ou ce que l’on cherche à me dire…. Bien, maintenant comment équilibrer ses énergies ? Ce travail est très personnel. Il n’y a pas de technique (enfin, à ma connaissance) pour pacifier le brouhaha dissonant au versant contradictoires….qui bouillonne en nous, Cependant, une écoute bienveillante de nos propres envies, désirs, ressentis….une attention sur notre personnalité propre que l’on reconnaîtra sans jugement et surtout, dans un premier temps, sans prêter la moindre attention à ce que l’extérieur dit de nous et notamment des jugements que nous aurions reçus dans notre enfance et qui représentent la clé de voûte de nos comportements actuels et précisément de ces fameux déséquilibres. Car notre enfance a vu s’effondrer beaucoup de nos conceptions sur la vie, lesquelles reposaient malgré tout sur NOTRE vision du monde et de la vie, et que nous aurions dû défendre sans se laisser influencer….mais nous avons voulu bien faire et nous adapter au « nouveau » monde nous environnant…et ce fût notre première erreur… Car nous savions intrinsèquement ce qui nous convenait, ce que nous voulions mais nous l’avons mis de côté, préférant être accepté et aimé plutôt que revendiquer. Comme par exemple le fait d’adopter une posture très souple qui aura conduit à vivre des situations où l’on a abusé de moi et de ma confiance ou alors, des expériences dans lesquelles j’ai été victime de manipulations et de trahisons…car dans mon enfance on m’a dit que j’étais trop agressif (ve) et/ou autoritaire. J’en avais donc déduit que j’étais quelqu’un de méchant… Ainsi, j’ai écrasé ce qui n’était qu’une affirmation de moi et des valeurs que je défendais, Voyez-vous, quand nous sommes enfant, les injonctions que l’on reçoit ont une très large portée bien plus forte et catégorique que ce qu’elles sont réellement. Ce n’était simplement que nos sensibilités d’enfants qui nous ont amené à faire de telles interprétations. Sauf que, nous grandissons avec cela, le prenant pour argent comptant et faisons tout notre possible pour être aimé en ne considérant que les jugements que l’on a posé sur nous. Tout simplement, nous n'osons plus les remettre en question. Or, c’est ce que je vous invite à faire…fort de vos propres jugements et prises de consciences personnelles, de votre capacité à vous remettre en question Et, de rétablir l’ordre…car, personne ne vous connait mieux que vous, Vous pouvez également interroger votre entourage (hormis le champ familial proche qui tend à nous figer dans des postures passées et depuis longtemps dépassées) sur la manière dont il vous perçoit, vous pourriez ainsi voir le décalage entre ce que vous avez toujours cru et ce que votre entourage voit en vous….souvent, cela vient totalement contredire notre croyance profonde. Il est cependant des cas plus spécifiques où les manquements d’un parent, soit par son absence, son attitude générale (pas nécessairement contre nous), nous aient poussé à mettre en avant les attributs du sexe opposé afin de ne pas ressembler ou vivre les mêmes expériences de ce parent. Nous avons ici, un système d’autodéfense, de mise en protection…..tout à fait naturel…mais dont les conséquences peuvent être très néfastes sur nos comportements. Exemple : Un de mes parents est malade psychologiquement… Pour me protéger de développer la même pathologie, je vais me fermer à cette énergie (yin ou yang selon les cas) afin de ne pas m’exposer aux mêmes conséquences….souffrances que j’aurais subies de la part de ce parent, ou dont les souffrances qu’il ou elle aura vécu me font terriblement peur par leur gravité et que j'ai peur de reproduire. Or, ce cloisonnement ou magnificience d’une énergie que je porte, quoi qu’il en soit, en moi, et dont le transfert me fera de toute façon terriblement souffrir car j’étoufferais dans le même temps un autre élément dont j’ai besoin pour mon équilibre et ma stabilité psychique et émotionnelle. Et qui ne manquera pas d’avoir des retentissements dans ma vie relationnelle. Si je suis dans le rejet ou la résistance d’une partie de moi, celle-ci viendra se rappeler à moi d’une manière ou d’une autre…et avec virulence tant que je resterais dans le déni de sa présence. C’est pourquoi, si je suis un homme qui rejette sa part féminine, je peux manifester un contrôle extraordinaire sur mes émotions et me montrer de plus en plus brutal, au fil du temps, dès que je sens la moindre émotion ou sensiblerie pointer le bout de son nez…sans même comprendre mes propres réactions qui me laisserait finalement penser que je suis un homme dangereux, méchant, peut-être même violent car j’ai le sentiment de perdre ce fameux contrôle sur lequel je me repose tant… et qui me donne le sentiment de me protéger de supposées agressions. Une femme pourrait complètement anéantir sa partie féminine (vie de mère et/ou d’épouse) par peur de reproduire un schéma de soumission et d’abandon de Soi…et préférer une vie indépendante et libre, tout en rêvant à sa vie de couple idéalisée. Et s’en trouvée meurtrie au fil du temps sans comprendre pourquoi la VIE lui « refuse » ce qui lui semble légitime…et naturel... L’équilibre yin/yang, féminin/masculin, se fait en cohérence avec ses affinités propres, et ce, dans tous les domaines , Je devrais m'écouter religieusement comme la source de sagesse que j'incarne et que je reconnaîtrais parce que la suivre me donnera systématiquement de la joie et du bien-être… indépendamment de ce que les autres attendent de moi… Mon bien-être ainsi retrouvé rejaillira sur les autres….mais il devra passer par moi d’abord…. ! Nous faisons tous des choix conscients et inconscients, Tâchons de les faire selon nos propres conceptions de la vie que nous nous souhaitons et non en fonction de ce que l’on croit être la « bonne » conception… Ce travail demande une introspection profonde et juste vis-à-vis de nous, Dès lors que nous sommes au clair avec nous-même, La vie s’écoulera paisiblement et en adéquation avec Qui nous Sommes Vraiment, Le bonheur à la clef ! Marie-Laure

Voir moins

0 vue

7 Rue François Gillet

69003 LYON

Mobile: 06.61.23.26.89

asso_knowledge@yahoo.com

© 2020 by knowledge

  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page