Rechercher
  • Marie Laure

Comment lâcher les résistances !

Mis à jour : 16 mai 2019


J’aurais pu intituler cette publication, accepter ou refuser le changement car nous vivons tous dans nos différentes situations une envie de changement ou une résistance au changement et tout est en rapport avec les résistances que nous mettons consciemment ou non sur ce que nous vivons.


J’ai développé sur plusieurs posts la notion de miroirs et de croyances limitantes, lesquelles nous permettent de voir en l’autre les facettes que je ne reconnais pas en moi et d'observer avec bienveillance mon mode de fonctionnement et surtout les conséquences que cela a sur ma vie.


Cette publication vient en complément car cela me semblait incomplet.

En effet, lorsque nous nous retrouvons face à un problème, quel qu’il soit, notre souhait est de régler ce problème bien évidemment ! Les situations négatives que nous vivons nous poussent à agir, à changer ce qui est, car cela ne nous convient pas.

Malheureusement, en substance cela revient à émettre, et j’entre directement dans le vif du sujet, une résistance devant ce qui n’est pas acceptable à nos yeux.


Notre première réaction face à un problème sera d’entamer des actions concrètes pour modifier la situation. Je pense que vous me suivez aisément dans ce raisonnement des plus évidents !


Nos actions misent en place apportent un résultat, satisfaisant ou non :

Exemple : je ne gagne pas suffisamment d’argent pour subvenir à mes besoins. Mes actions : • je demande une augmentation à mon employeur ou • je cherche un nouvel emploi ou • je prends une activité annexe pour compléter mon salaire

Selon nos croyances le résultat de nos actions apportera ou non un succès : Si nous estimons ne pas mériter une augmentation ou que la politique de l’entreprise est telle que cela nous semble impossible d’espérer quoi que ce soit…, Si la recherche d’un nouvel emploi mieux rémunéré nous fait sortir de notre zone de confort ou que nous nous sentons limité dans nos compétences pour prétendre à l’emploi convoité…, Si une activité annexe me donne trop de travail entraînant une perte de temps libre, un accroissement de ma fatigue et moins de temps avec ma famille…,


….vous conviendrez que c’est peine perdue…et que mes actions resteront veines du fait de ces croyances. Le résultat de nos actions, dès qu’il diffère de nos souhaits, entraînera naturellement une frustration, de la tristesse et un sentiment d’impuissance devant ce qui est.


Les personnes sur un chemin spirituel vous diront d’accepter ce qui est, de vibrer sur des énergies positives ; de visualiser nos souhaits comme s’ils étaient déjà accomplis, de nous apporter toute la bienveillance et l’amour à nous-même en priorité car l’on ne peut espérer des autres des choses que l’on ne s’apporte pas à soi-même. Faire confiance à la vie, à l’Univers qui ne nous veut que du bien.

Certes tout est juste mais incomplet !


Refuser de voir nos souffrances présentes sous prétexte qu’il « faut » être positif, qu’accepter « ce qui est » ressemble fortement pour notre égo ou notre mental à un fatalisme, à un abandon, à une capitulation devant nos désirs. Faire des projections sur nos rêves encore irréels reflète encore une manipulation de l’égo car ce qui se cache dessous est toujours la même chose :

Ce que je vis ne me convient pas….donc résistance ! donc stagnation/blocage


Autant vous dire que pour l’esprit humain il est impossible d’agir (que ce soit en action concrète ou en souhaitant modifier qui nous sommes) sans but, sans objectif, qu’ils soient conscient ou non. Le résultat variera toujours en fonction de nos croyances comme nous venons de le voir mais également par nos résistances qu’elles soient émotionnelles et/ou circonstancielles.


Ex : un adolescent qui souhaite voler de ses propres ailes et quitter le nid familial a de grandes chances de voir son rêve se réaliser car c’est une suite logique dans nos vies et les croyances limitantes sont assez peu nombreuses, et pourraient ressembler à : vais-je m’en sortir sans le soutien/la présence de mes parents ?

Observer ces croyances limitantes, les reconnaître sans jugement, reconnaître qui nous sommes dans notre ombre et notre lumière est très important et indispensable pour comprendre nos situations telles qu’elles sont et les dépasser.


Le piège de ce mode de fonctionnement réside dans le fait de faire cette introspection dans le but de voir le changement désiré se produire. C’est-à-dire que nous agissons avec des intentions cachées, intentions facilement identifiables dès lors que nous nous interrogeons avec objectivité sur le sujet qui nous préoccupe.


En effet, le désir de changement d’une situation, d’une croyance…revient une nouvelle fois à dire que ce que vis ou ce que je suis ne me convient pas, donc à une résistance qui générera inexorablement un obstacle, une stagnation du problème.

Or, il est tout à fait juste de vouloir résoudre un problème quel qu’il soit, l’erreur réside dans le refus, dans la non acceptation de la situation, d’émettre une résistance vis-à-vis ce qui est.

Je m’explique, par un exemple :


Mon petit ami m’a quitté ! • Accepter ce fait sans résistance vous vaudra moins de douleur que de refuser cette situation. Malgré tout, il reste indispensable d’exprimer la souffrance que cela engendre sans la refouler car cela prolongerait d’autant la souffrance ressentie.


Autre exemple :

J’ai un choix à faire entre deux situations, cependant aucune des deux ne me satisfait pleinement, ou comporte un changement radical dans ma vie.


• La résistance à ce qui est inconnu ou comportant un danger potentiel nous bloque dans une ambivalence qui se voit amplifiée par l’urgence (souvent inconsciente) de devoir faire ce choix rapidement. La meilleure attitude serait d’oublier cette notion de temps, dans un premier temps, de limiter les projections négatives sur les différents choix mais s’interroger sur ce que je veux vraiment, d’exprimer les différentes émotions qui nous traversent. Ce qui permettra d’y voir plus clair et se rendre compte que la solution était évidente.

En effet, si des aspects dans nos ressentis ne sont pas « observés » donc exprimés, nous finissons par stagner dans un brouillard qui ne fera qu’amplifier la peur devant ce choix.


Je reviens sur nos croyances limitantes dont nous cherchons à nous défaire:

Je vous invite à la plus grande vigilance vis-à-vis de celles-ci, qui voudrait que puisque mes actions concrètes restent infructueuses je doive donc me «débarrasser» des croyances limitantes qui m’empêchent de me réaliser. Donc de les juger, les rejeter et chercher à les modifier car elles sont le «nouveau» problème à résoudre;

Or, ce qui est exprimer n’est autre qu’une nouvelle résistance qui cette fois est tournée contre moi et non plus à l’extérieur.

Et nous voilà revenu à la case départ….


Alors au risque de devenir vraiment redondante pour ne pas dire radotante, rhoo !

Que nous dit ENCORE cette attitude ? Ce que je suis ne me convient pas….donc résistance ! donc stagnation/blocage

Je me répète volontairement dans cette notion de « ce que je vis ou ce que je suis ne conviens pas » comme pour créer un ancrage qui vous permettra de le voir dans vos propres réactions et raisonnements. Quand vous vous observerez et finirez par vous-même le raisonnement avec cette phrase, cela vous permettra de prendre conscience et d'enfin d'interrompre la répétition de ce schéma.

Alors que faire ? Qu'est ce qui pourrait m'aider à lâcher mes résistances?

La parade est finalement assez simple.

Selon la situation que nous vivons, s’interroger sur ce que l’on ressent vis-à-vis de cette situation est crucial, voir chaque facette de nos émotions sans les rejeter, accepter ce ressenti en lui donnant toute sa place.


Effectuer une introspection permet de mieux de se connaitre, de voir notre mode de fonctionnement, et voir nos réelles intentions/motivations sous nos réactions ainsi que nos émotions qui se cachent sous nos réactions/comportements.


Mon ami Jean Marie MULLER parle très bien de nos facettes qui doivent être accueillies telles qu’elles sont, exprimées dans le respect et la place qu’elles occupent.

Si je suis en colère, je l’exprime (seul dans son coin, ça fait le même effet), inutile de s’en prendre au premier venu !

Idem pour toutes les émotions, vous m’aurez comprise


Une alternative à notre sentiment de frustration et de résistance quand celle-ci est résistante (c’est le cas de le dire !!)

Prononcer des mantras tels que :

Je me libère de mes résistances quant à (situation) même si je ne sais pas comment.

Ou

Je me libère de (situation précise) même si je ne sais pas comment, même si j’ai des résistances.

Ou

Aujourd’hui, et seulement aujourd’hui, je vis (sentiment), vis-à-vis de telle situation

Et puis, c'est tout, on lâche l’affaire ! Je reconnais que ce que je vis ou ce que je ressens ne me conviennent pas et on n’essaie pas de les changer, on lâche le souhait d’un changement, l’attente d’une résolution de quoi que ce soit !!

On exprime simplement ses sentiments quels qu’ils soient afin de satisfaire toutes les parts de nous qui ont besoin de s’exprimer.


Franck Lopvet dit à ce sujet : « pleurer quand ça pleure, rire quand ça rit », je trouve que cela résume bien !

Alors, je reconnais que ce n’est pas simple d’agir sans intention….

En fait, cela se fait au quotidien, jour après jour, selon nos émotions et ressentis du moment.

Se dire, oui, aujourd’hui, je suis frustrée, triste, en colère….et alors !? c’est ce que je ressens, c’est comme ça et c’est juste, demain cela ira mieux. Je n’émets aucune résistance à ce qui me traverse et je l’exprime autant que possible.


Toutes les formes d’expressions corporelles sont bonnes telles que la danse, le chant, la musique, le sport, les arts plus généralement permettent d’exprimer qui nous sommes.

Bon, un bon coup de gueule devant son miroir ou se défouler sur un punching ball font aussi bien l’affaire !

Et la résolution du problème viendra d’elle-même…, vous pourriez vous réveiller avec une illumination ou voir un événement extérieur vous apporter la solution… mais je vous laisse apprécier par vous-même les merveilleuses surprises que la Vie mettra sur votre chemin !


Ultimement cette démarche permettra d'émaner qui nous sommes et de rayonner notre plein pouvoir en faisant tomber les barrières que nous avons nous même érigées par notre vécu, nos expériences et nos croyances, et d'enfin retrouver notre liberté d'être !


Je peux vous accompagner dans ce chemin de renaissance à vous-même, Contactez moi : Marie Laure au 06.61.23.26.89 E-mail : fernandesml@yahoo.fr www.asso-knowledge.com, rubrique guidances

3 vues

7 Rue François Gillet

69003 LYON

Mobile: 06.61.23.26.89

asso_knowledge@yahoo.com

© 2020 by knowledge

  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page