Rechercher
  • Marie Laure

Blessures d’estime,



En tant qu’enfant, je découvre la vie au travers du regard de mes parents,


je recherche dans leur regard l’amour qu’ils ont pour moi,

Je gesticule pour voir leur regard sourire,

Je m’agite pour les faire réagir,

J’observe parfois leurs peines et blessures de vie dans ce regard triste, mais ne comprends pas encore…que je ne suis pas responsable de cette peine,

Et je me façonne en interprétant les réactions de mes chers parents,

Ces référents auxquels je m’identifie,

Que j’aime plus que tout,

Cherche par tous les moyens à m’en faire aimer,


Toutes mes actions et attitudes ne visent que la confirmation de cette réciprocité d’Amour,


Et en tant qu’enfants, nous sommes très prolifiques en la matière !!

Nous déployons tout un arsenal d’arguments, d’attitudes qui dit :

« Coucou ! Je suis là ! Je t’aime ! Est-ce que tu m’aimes ?! » « Prouve-moi que tu m’aimes !»


Cette recherche d’attentions, cette demande de reconnaissance, ce témoignage d’amour que je déploie et attends en retour ….

m’est indispensable pour développer l’Estime que j’aurai pour moi dans ma Vie d’adulte,


Et il me faudra parfois de nombreuses années pour corriger les blessures que j’aurais vécues, ressenties au plus profond de ma chair et qui auront affligé l’estime de moi-même,


Ces blessures concrètes ou résultant d’interprétations erronées de ma part,

N’en laisseront pas moins des traces indélébiles que seul le temps pourra apaiser,

ou qu’un travail sur moi-même viendra adoucir, me permettra de comprendre et parfois m’aidera à pardonner les préjudices subis,


L’orientation de ma vie prendra un visage bien particulier selon l’image que j’aurais construite de moi durant ma tendre enfance,


Ainsi, une carence d’amour maternel pourra me conduire au célibat dont je souffrirai me sentant perpétuellement rejeté, en manque de légitimité à recevoir de la tendresse, de l’amour…

ou bien, à épouser très tôt une personne qui viendra combler ce manque affectif,

Cependant dans ce cas de figure, l’épouse (s’il s’agit d’une carence maternelle, transposez s’il s’agit de votre père) se conduira de la même manière que le parent en question, avec les mêmes caractéristiques « castratrices » qui m’auront blessées durant mon enfance et tant fait souffrir….

Simplement parce que je n’aurais pas su développer et parfaire la reconnaissance de Moi-même


Ce n’est pas une fatalité ou une punition de la vie…

Juste une expérience, peut être karmique, qui nous demande de dépasser une de nos pires peurs, de corriger un schéma erroné qui ne cessera de nous faire souffrir tant que nous n’aurons pas compris l’enseignement que cette problématique nous expose.


Nous pouvons, par exemple, chercher à perpétuer une légende, répéter un schéma…par allégeance ou sentiment de devoir, par servitude ou soumission…


Comme le fait que mon père me lègue son entreprise, ou m’oriente vers des études médicales ….car il n’y a que des médecins dans la famille…

ou qu’il choisisse mon orientation selon ses propres manquements… « j’ai toujours voulu être ou faire…. » et comme je n’ai pas pu concrétiser mon rêve…je fais tout pour que toi, ma fille ou mon fils, puissiez le concrétiser,


Et comme j’aime mon père ou ma mère et ai besoin qu’il /elle soit fier(e) de moi….et je fais tout pour lui faire honneur…


Quoi qu’il en soit, cette position me fera souffrir, parce qu’elle n’émane pas de Moi…

Parce que j’agis pour satisfaire le besoin de l’autre en pensant que c’est ce que je désire…


En tant qu’enfants, nous n’avons pas encore forcément conscience de nos réels désirs,

Nous cherchons à nous adapter à ce monde inconnu dont nos parents sont notre seule base de référence, les prophètes qui détiennent la vérité…


A l’adolescence, nous commençons à raisonner selon nos propres références, d’où cette phase de rébellion,

Pour autant, nous avons toujours autant besoin de la validation de nos géniteurs et lorsque nous devons faire nos propres choix,

Nous avons le sentiment que cela nous demande de renoncer à nos propres envies, nos propres besoins,

Ou de décevoir les personnes que nous aimons le plus au monde


Pour autant, ne croyez pas qu’un positionnement rebelle envers les désirs de vos parents signifie que vous êtes dans la reconnaissance de Votre être intérieur ! Que vous « échappez » à ce besoin de reconnaissance…Que cela ne vous impacte pas…Que néni !


Non, il ne montre que votre résistance à suivre les directives, les règles,

il vous confirme, par contre, que vous êtes autodidacte, et que vous souhaitez vous révéler par vous-même,

C’est notre petite perversion de l’égo qui dit « MOI JE ! » « Je te prouverai, mon cher Papa/ Ma chère Maman, que tu pourras être fier(e) de moi, sans que tu me dises comment faire » « que tu m’aimeras d’autant plus que je me serai construit(e) seul(e) ! » « que je serai à la hauteur, voire bien au-delà de tes plus belles attentes pour moi, et tu ne pourras en être que plus fier ! et moi y compris.. »


Mais le souhait d’être aimé et reconnu sera aussi virulent qu’en suivant le chemin de « l’obéissant ».


Au fil des ans, la structure que j’aurais construite révélera concrètement l’ampleur de l’estime que je me reconnais,


Si mes résultats d’expériences sont décevants, je pourrai reconnaître la mésestime que j’aurais développée, venant me dire que j’ai le sentiment de ne pas être capable, que je ne mérite pas cet Amour, que je n’en suis pas digne, que je suis victime et dépendant de circonstances extérieures qui me placent en soumission, au bon vouloir des autres…et, je me sens impuissant à pourvoir agir …


Et que je ne parviens pas à obtenir la Reconnaissance dans ma Vie parce que je n’ai pas le sentiment d’avoir La reconnaissance… malgré mes efforts….de mes chers Parents….


Et je continue à lutter, à batailler pour parvenir à mes fins,

j’en ai même oublié que je ne faisais cela que pour plaire à mes parents et validé par ces êtres qui sont mon socle, ma base autour de laquelle tourne mon monde…


J’ai depuis longtemps quitté le domicile familial, j’ai depuis longtemps fait ma route, me suis réalisé d’une manière ou d’une autre….

Cependant, elle prendra l’allure de la Reconnaissance et de l’Amour que j’aurais reçu….


Et, j’en serai satisfait uniquement si j’obtiens cette validation de leur part….et ce, quelle que soit ma réalisation….


Il n’est pas rare de rencontrer des personnes qui ont tout pour être heureux mais qui n’en sont, malgré tout, pas satisfait…

simplement parce qu’ils n’ont pas le sentiment d’avoir rempli La mission qu’ils s’étaient imposée, (qu’elle soit attendue, espérée ou non), vis-à-vis de leurs parents.


Leurs parents n’ont pu ou su révéler leur amour, valider le travail et les efforts, confirmer la pugnacité que nous aurons déployée à vouloir leur prouver que nous étions dignes d’eux…


Ce que je dois comprendre, c’est que l’expérience qui m’ai présentée depuis mon enfance me demande le plus grand des courages, la plus grande Foi,


Que cette épreuve, à valeur de défi, est justement le seul vecteur qui me poussera hors de mes limites…

Me forcera à me dépasser, à transcender ma pire peur,


Efforts que je ne ferais pas si tout était simple et aisé…

Pour autant, l’épreuve pourrait tellement me déstabiliser que je resterais comme pétri, bloqué, me disant que le bonheur que je recherche ne me sera jamais accordé.


Pourquoi cette épreuve ? Quel est l’enseignement ?


Du point de vue de notre Âme, notre objectif est l’évolution, l’apprentissage, la reconnexion avec notre Unité intérieure…vers Qui je Suis ! vers l’éveil de notre Cœur,


Et quoi de mieux que l’expérience pour pouvoir distinguer et exprimer nos valeurs,

pour apprécier les nuances de la vie et nous rendre heureux,

car seule la comparaison nous permet de savourer pleinement la richesse de notre vie,

Et d’oser révéler la profondeur de notre Âme,

La sublimer dans ce que nous tenons de plus cher et qui émane de notre Cœur…


Quand nous nous incarnons sur Terre et vivons notre vie, nous n’avons pas conscience de ce choix d’expérience,

Et une fois sur Terre, nous souhaitons que tout soit simple, ne vivre que des expériences heureuses…


Pour autant, si toutes nos expériences étaient heureuses, nous ne pourrions pas éprouver la moindre saveur de ce vécu…nous ne ferions aucun effort…

Nous cheminerions sans éprouver le moindre contentement, nos émotions seraient linéaires…et notre vie passerait sans rien nous apprendre, sans nous satisfaire pleinement….

Cette vie serait fade ….et sans grand intérêt…


L’idée de base n’est pas de se faire vivre les pires turpitudes pour apprécier nos vies,

mais d’évoluer, de s’assagir…..comme les « grands » enfants turbulents que nous sommes,

de pouvoir nuancer les événements de nos vies afin de pouvoir en apprécier sa préciosité, sa beauté…


Là où nous emmêlons les pinceaux,

c'est quand nous avons tendance à faire perdurer nos schémas d’enfants… que nous nous laissons embarquer par nos émotions, nos certitudes basées sur nos résultats passés,


Et nous prolongeons une problématique depuis longtemps révolue, par des projections négatives, empreintes de nos peurs, de nos doutes….


La vie nous montre régulièrement que des solutions sont possibles, à notre portée..

Mais souvent nous les éludons pensant qu’elles ne peuvent s’appliquer dans notre cas,

Que c’est impossible pour nous…


Nos perceptions négatives nous engluent dans un schéma d’expérience qui n’avait qu’un seul but, initialement, et n’aurait dû perdurer qu’un temps…que le temps d’une expérience courte et initiatique …nous permettant de relativiser, de percevoir une nuance, d’apprécier et de reconnaître nos propres valeurs…menant à notre évolution d’Âme…


Mais que nous avons prolongée car « nous nous sommes pris au jeu »,

Nous ne parvenons plus à distinguer l’épreuve de l’enseignement….

L’épreuve est devenue une fatalité que nous généralisons sur l’ensemble de notre vie !

« je ne serai jamais aimé », « je n’ai pas de chance… » « la Vie s’acharne contre moi »,


Nos parents ne sont que des initiateurs de l’expérience, de la leçon de vie que nous avons choisie d’expérimenter,

Pas des « trublions » venus contrecarrer mes projets, mes envies, me mettre perpétuellement des bâtons dans les roues

ou de parfaits « anonymes » qui m’auront abandonné, ou complètement ignoré, soit en me laissant le champ libre dans une indifférence totale ou faisant preuve d’un désintérêt total pour moi …le genre de parents ayant complètement capitulé, abdiqué devant une tâche qui les dépasse, n’ayant pu parvenir à résoudre leurs propres problématiques vis-à-vis de leurs propres parents…


Mais ceux qui viendront impulser un chemin de réalisation,


et cette impulsion prendra bien des apparences,

- Brutale, castratrice, astreignante, autoritaire….

- Indifférente, ignorante,

- Encourageante ou plombante…par le poids d’une lignée de réussites que je ne suis pas sûr(e) d’atteindre…


Bref, mon chemin me pose un défi…

Et mes résultats actuels et mes sentiments m’informent de l’estime que j’aurais construite suite à ce que j’aurais interprété de mon enfance.


Encore une fois, il n’y a pas de fatalité !

Et j’ai tout intérêt à ne pas me reposer sur l’impuissance que je ressens…

J’ai tout intérêt à me reconcentrer sur mes propres valeurs, celles que j’ai défendues jusqu’à maintenant pour obtenir une reconnaissance des « autres » et

Que je me décide à reconnaître pour Moi,


J’ai, aujourd’hui, la maturité nécessaire pour ME reconnaître et assumer pleinement la personne que j’ai envie d’être, selon mes propres envies, croyances et objectifs de vie…


Ces objectifs que je persévérerai à défendre pour moi et personne d’autre,

Car ils sont importants pour moi,

Ils sont Qui Je Suis et Est envie d’être…

Ils sont Ma touche Personnelle,


J’ai la plus profonde gratitude vis-à-vis des expériences que j’ai reçues,

Et je m’apaise quand je comprends leurs fondements,

Je réagis différemment quand je comprends l’intérêt de celles-ci,

Que la manière dont elles m’ont été présentées,

Cette manière très singulière mais spécifiquement élaborée pour moi et mon évolution… et qui m’échappe encore un peu…mais dont je sais la pertinence.. maintenant...et l’objectif qui ne visait que mon plus grand bien….


Quand je comprends qu’elles n’avaient pas pour objectif de me faire du mal,

Mais de me pousser, bon gré, mal gré, vers la construction de Moi-même….

Tout naturellement…


Je constate, alors, que j’ai tous les éléments favorisant la construction de mon Être dans la matière et la reconnexion à Mon Âme, vers l’éveil de mon Cœur…

Me conduisant inexorablement vers mon Bonheur, vers Ma propre satisfaction, Ma propre réalisation sur cette merveilleuse planète que j’ai choisi d’explorer …


A moi d’en percevoir les enseignements et encouragements…même si ceux-ci prennent de « drôles » d’allure….

Et d’œuvrer, enfin, pour moi ….


Marie-Laure

1 vue

7 Rue François Gillet

69003 LYON

Mobile: 06.61.23.26.89

asso_knowledge@yahoo.com

© 2020 by knowledge

  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page