Rechercher
  • Marie Laure

Accepter ce qui est !

A première vue, "Accepter ce qui est", donne souvent une impression de fatalisme ! L'idée que je ne contrôle rien, que les choses ou les événements m'échappent complètement...et que je ne peux rien y faire... Une sensation d'incapacité à aller dans le sens que je désire, incluant une idée d'immobilisme, les plus pessimistes d'entres nous y verront une capitulation forcée, une nécessité de se soumettre à un énième sacrifice, Une sensation qui dirait que "je n'ai pas droit", "je ne mérite pas", "ce n'est pas pour moi"...."ben, voilà, c'est comme ça !" Alors, on s'incline devant son incapacité à changer les choses, se résignant à ne rien recevoir car nous ne méritons pas, car nous ne sommes pas dignes d'envisager mieux, La souffrance comme lot quotidien, car nous devons faire pénitence de fautes passées héritées d'on ne sait où..... Bref, une nouvelle affliction sur un palmarès déjà bien plombé ! Mais....."accepter ce qui est" n'a rien à voir avec une nouvelle résignation, un énième sacrifice, un ultime abandon.... Non ! accepter ce qui est, est une autre définition du Lâcher prise, qui, encore une fois, ne signifie pas résignation ou abandon, cela signifie simplement de : - Lâcher prise sur le contrôle, - Arrêter de se prendre la tête en cherchant à maîtriser les événements, - Cesser de s'imaginer que si je ne fais rien, si je n'agis pas...le pire est à venir, - Se libérer d'obligations, de la nécessité de faire ou d'être, tel que nous pensons que l'extérieur, les autres attendent de nous, tel que nos croyances nous donnent l'impression que ce serait la "bonne" attitude, - Se Lâcher la GRAPPE avec les contraintes auto infligées ! Accepter ce qui est, ne nous demande qu'indulgence vis à vis de nous-même, Alors, j'arrête de me torturer en cherchant à modifier quoi que ce soit, - En cherchant à paraître une personne qui ne serait pas moi, - En cessant de me conformer à ce que je crois que l'on attend de moi, - En cessant de lutter face à des événements ou situations dont je ne connaîtrais pas l'issue par avance, - En cessant de chercher à modifier les événements ou situations n'allant pas le sens que je "pense" désirer, simplement parce que l'inconnu me fait peur, - En cessant de résister aux changements...tout simplement... La vie nous réserve de belles surprises à condition de se laisser porter, Mes actions qui iraient à contre sens de ces changements ne feront que retarder la mise en place du miracle de la vie, Quand, je me précipite, que j'agis de manière impulsive parce que l'urgence de ma situation me met en panique, dans un stress qui ne simplifiera en aucune façon la résolution de celle-ci, Je modifie, par là même, ma trajectoire, je prends des chemins de traverses qui m'éloignent de ma destinée, Nos réactions, simplement humaines, et tout à fait louables et naturelles, mettent en évidence notre sentiment de séparation, l'idée que nous pensons être seuls à nous débattre contre les épreuves de la vie. Que la lutte est permanente, souffrante, nécessitant de perpétuels efforts.. Or, il n'en est rien, et bien que cela soit particulièrement difficile à admettre, Dans la mesure où notre éducation nous a tellement conditionné à devoir - - "faire", nous intimant systématiquement le sentiment de "punition" pour notre inaction, notre fainéantise, notre immaturité...notre passivité... Alors nous nous démenons dans tous les sens, - "être" meilleur...plus ou moins ceci ou cela conforme...adapté...performant...conciliant....et j'en passe... Alors que la confiance est la SEULE chose qui nous manque, cette croyance en un abandon serein... Enfants, nous avons baigné dans cette extase où rien n'était grave, rien n'était impossible, nous étions confiants et insouciants.... Mais notre éducation est venue contredire tout cela ....a pervertit nos certitudes, à implanter des doutes, des peurs..... Des mises en garde qui, certes, nous ont été salutaires mais qui dans le même temps, nous a donné le sentiment que tout ce qui venait de l'extérieur était vrai dans la mesure où nous avions pu valider leur véracité comme nous avons eu la confirmation que le feu...brûle, Alors, nos ressentis, sensations, envies devaient obtenir le consentement et l’approbation de l'extérieur, puisque toutes nos certitudes passées étaient caduques, Et, finalement, nécessitant une validation et une confirmation que nos propres ressentis étaient réels..ou illusoires, C'est là que notre système a buggé, Le fait de valider une croyance venant de l'extérieur, me fait revoir toutes mes croyances intimes, toutes mes certitudes... Et du coup, j'ai toujours besoin de l'extérieur pour les valider comme étant vraies ou fausses... Bref, je m'égare...cependant, cette remise en question a bousculé mon enthousiasme, mes certitudes et ma confiance en moi et en la vie, et je me retrouve contraint de m'adapter à ces nouvelles croyances qui me demandent d'être prudent, de ne compter que sur moi, d'agir...me bouger les fesses car la vie est dure et que je dois me battre..en permanence.. Alors que : Accepter ce qui est, nous demande simplement de retrouver cet enfant confiant et joyeux qui croyait en la beauté de la vie, qui avançait allègrement et dans la croyance totale que tout irait bien !! j'en veux pour exemple, une situation que j'ai vécue et qui reflète très bien mes propos, En 99, alors que j'avais décroché un job à Paris, Une amie m'avait prêté son logement pour une durée d'un mois, le temps que je m'installe et trouve un logement fixe, Or, trouver un appart sur Paris, quand on est en période d'essai, et avec un salaire dépassant à peine le smic, cela relève de...l'impossible, Cependant, n'ayant pas le choix, j'ai rallongé les files d'attentes pour des visites d'appartements, tout en sachant que mon dossier ne passerait pas, En parallèle, j'ai dépensé 950 francs pour une liste d'appartements, soit disant garantis "vacants et disponibles"...sans succès, J'ai passé mon temps libre et mes soirées à me prendre la tête en feuilletant les petites annonces ..et en cherchant une solution, Bref, l'échéance arrivant à grand pas, mon stress... à son apogée... je me voyais déjà dormir dans ma voiture ou quitter un job chèrement décroché, Quand, à une semaine de devoir libérer mon logement, Une collègue de travail, ayant eu vent de ma situation, m'a proposé le "modeste" logement qu'elle quittait pour s'installer avec son cher et tendre.... Je vous laisse imaginer ma réaction, quand, après tant d'efforts, la solution m'est tombée du ciel ! En résumé, j'ai bataillé pendant près d'un mois, cherché toutes les solutions possibles et imaginables, accumulé stress, peurs, angoisses....fatigue... pour que la solution m'arrive au creux des mains..provenant d'on ne sait où, ..et que je me rende compte que finalement tous mes efforts n'avaient mené à rien, Je constate qu'à l'époque, je n'ai pas eu confiance en la vie, je n'ai pas cru que la solution pouvait me parvenir simplement en dialoguant avec mes collègues, que je pouvais effectuer ma journée de travail en toute paix et sérénité, et que, quoi qu'il en soit, la solution se présenterait à moi... Nous ne sommes pas accoutumé à cela, or nous pouvons tous retrouver dans nos souvenirs ce genre de coup de chance ! Notre seule obligation serait de poser des actes réfléchis, sans précipitation, Dans la quiétude et la confiance que quoi qu'il se passe et l'urgence de la situation, Une solution profitable se présentera à nous, Elle pourra prendre différentes formes, qui, à première vue, ne semblera peut être pas intéressante, Mais qui nous orientera toujours vers notre destinée, Dans la direction qui nous sera la plus profitable, Et bien que je n'en perçoive pas les tenants et aboutissants dans l'instant, Je sais que je peux les suivre en toute confiance, dans la Foi absolue qu'ils me mèneront vers le meilleur, Dans la direction de ce qui me sera le plus profitable pour moi et mes intérêt, Mais dont, je n'en perçois, à l'heure actuelle, que les prémices, l'ébauche de quelque chose de nouveau qui s'avérera bénéfique pour moi et mon devenir, Alors, Accepter ce qui est pourrait se résumer à : - Soit confiant ! Laisse toi porter par les événements, - Ouvre toi aux opportunités, sans te précipiter, sans crainte de malveillance ou négativisme que tu es seul(e) à entretenir, - Pose des actes justes et réfléchis, en accord avec toi, - Regarde la situation telle qu'elle est, sans projection ou peur inconsidérée, - Garde ton calme et ta sérénité, car si tu paniques, tu feras des choix inconsidérés et préjudiciables, - Lâche l'idée de contrôle ou de maîtrise sur la vie qui sait mieux que toi, là où tu dois aller (oui, pas simple, j'en conviens) - Sois doux et indulgent vis à vis de toi, Car, le meilleur reste à venir, Si tu laisses le vent te porter et Ta Foi te guider, Marie Laure


0 vue

7 Rue François Gillet

69003 LYON

Mobile: 06.61.23.26.89

asso_knowledge@yahoo.com

© 2019 by knowledge

  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page